Eau d’Azur : les étapes

L’échéance du contrat de délégation de service public de l’eau à Nice a donné l’occasion à la jeune Métropole Nice Côte d’Azur de repenser la gestion du service sur son territoire.

Construite sur un même bassin de vie de la montagne au littoral, la Métropole l’est aussi sur le bassin versant hydrographique de la basse vallée du Var et de ses affluents. Il s’agit d’un territoire contrasté, tant par le relief que par les moyens des communes, et l’accès aux ressources en eau. Dans ce territoire, les enjeux prévisibles du réchauffement climatique appellent une meilleure répartition des ressources et des économies d’eau, ainsi que d’importants investissements à court terme pour y parvenir. La solidarité territoriale, la mutualisation des moyens et l’harmonisation des services publics sont par ailleurs au cœur du projet métropolitain.

C’est dans ce contexte qu’a été décidée en juin 2013, à l’unanimité des conseillers métropolitains, la création de l’Etablissement Public Industriel et Commercial (EPIC)  dénommé Eau d’Azur. Par ses statuts, Eau d’Azur exerce dans son périmètre la gestion du service public de l’eau potable et de l’assainissement (à partir de janvier 2022).

Destinée dans un premier temps au service des communes littorales à l’est de Nice (septembre 2014) , la régie a vu son périmètre étendu aux communes en régie du haut et du moyen pays (janvier 2015) , à Nice (février 2015) puis aux  communes du moyen pays en rive gauche (novembre 2017). Eau d’Azur exerce alors ses activités sur 42 communes métropolitaines, à savoir toutes les communes en rive gauche du Var ainsi que La Gaude, Saint-Jeannet et une partie de Gattières en rive droite.

Le 1er janvier 2020, Eau d’Azur étend son périmètre sur les communes de Saint-Laurent-du-Var, Cagnes-sur-Mer, Vence, Carros, Le Broc, Bonson, Gilette et une partie de Gattières, à l’échéance de deux délégations de service public. Les nouvelles communes desservies représentent une population complémentaire de 120 000 habitants.

Le 1er janvier 2022 ce sont deux nouvelles communes Châteauneuf-Villevieille et Drap qui rejoignent également le territoire Métropolitain.

Eau d’Azur alimente désormais les 51 communes de la Métropole Nice Côte d’Azur, soit environ 550 000 habitants, du littoral aux sommets du Mercantour et fourni de l’eau traitée à quelques communes de l’est du département ainsi qu’à la Principauté de Monaco.

La préservation de la ressource en eau est l’une des préoccupations principales d’Eau d’Azur et de la Métropole Nice Côte d’Azur partagée avec l’ensemble des communes. Afin de maintenir cette richesse naturelle et de protéger son patrimoine exceptionnel, la Métropole a élaboré une politique ambitieuse dans ce domaine, basée sur une gestion exemplaire du « petit cycle de l’eau ».

Ainsi, face aux enjeux climatiques, sanitaires, énergétiques et de sûreté, et afin d’élargir une synergie efficiente , Eau d’Azur se voit confier par la Métropole la totalité de la gestion du cycle de l’eau et de l’assainissement des eaux usées depuis le 1er janvier 2022.

Une mutualisation des savoir-faire et des compétences pour répondre aux enjeux environnementaux de demain.

2013

Création de la Régie Eau d’Azur

51

Communes en gestion

24 millions d’€

Investis en moyenne chaque année

Eau d’Azur : un modèle original d’exploitation publique du service de l’eau potable

Le projet d’Eau d’Azur répond à plusieurs objectifs :
• La maîtrise et la protection de la ressource en eau en montagne, pour préserver les usages de l’eau sur le littoral en aval
• La mise en commun des moyens techniques et financiers du littoral au bénéfice des communes de montagne
• Le maintien de la proximité
• L’ancrage local des emplois
• La maîtrise des coûts du service et de l’évolution des tarifs de l’eau
• La réalisation rapide d’un important programme d’investissements, préfigurant l’alimentation en eau des 30 prochaines années.

Eau d’Azur est aussi un membre de France Eau Publique et participe à de nombreux échanges pour renforcer les synergies entre régies, favoriser la mutualisation, et échanger les pratiques lors des groupes de travail.

Eau d’Azur : priorité à l’investissement

Des investissements majeurs seront engagés dans les domaines de la sécurisation de l’alimentation en eau, de la qualité de l’eau, de la mise en conformité des installations et des réseaux, du renouvellement du patrimoine…
Ces investissements contribuent à la préservation de l’activité et de l’emploi, notamment dans le secteur des travaux publics.

Eau d’Azur : des métiers et des équipes

Pour assurer en permanence la continuité du service, les équipes d’Eau d’Azur quadrillent le territoire contrasté, aussi bien en zone de montagne avec une population clairsemée qu’en zones urbaines.
Etudes, maitrise d’ouvrage, travaux, exploitation, atelier… Eau d’Azur réunit désormais en une seule entité des collaborateurs et des experts issus aussi bien du domaine public que du secteur privé.
Cet établissement public a su fédérer son personnel, d’origines différentes, autour d’un projet commun : celui d’une gestion efficace du service public de l’eau au sein d’un territoire exceptionnel en perpétuelle évolution, dans une entreprise à taille humaine.
Les moyens d’expertises dont la régie dispose lui permettent d’assurer l’entretien des équipements, les remises aux normes nécessaires ainsi que la création d’ouvrages complémentaires pour répondre aux besoins nouveaux et diversifiés.

Eau d’Azur met aussi l’accent sur la proximité de service avec des agences d’accueil présentes aussi bien à Nice que dans le Moyen et le Haut Pays.
Son centre d’appel, situé à Nice, répond aux usagers et les conseille dans une large plage horaire, aussi bien sur la zone littorale que dans le Haut et le Moyen Pays. Une astreinte 7 jours sur 7 et 24h/24 est également présente pour faire face aux urgences.
Ainsi, Eau d’Azur fait le pari de l’humain avec des équipes spécialisées, expertes et impliquées, connaissant parfaitement le territoire, pour répondre aux usagers.

planst jeannet

Eau d’Azur : gestion de l’assainissement dans le Haut Pays

Eau d’Azur est en charge, pour le compte de la Métropole, des prestations d’assainissement des eaux usées sur les deux Vallées du Haut Pays.
Cette activité se structure autour des 3 axes principaux suivants :
– Exploitation et maintenance des Stations d’Epuration
– Entretien du réseau d’assainissement
– Entretien des postes de relevage des eaux usées.

pompe a eau

Une question ?

Contactez-nous